Archives mensuelles : mars 2019

20 mars 2019: Trisha Brown : dessiner, noter, interpréter

Trisha Brown, Sans titre (Locus), 1975, Encre et graphite sur papier. The Museum of Modern Art, New-York.

En 1976, Trisha Brown présente Locus pour la première fois et montre publiquement le rôle du dessin dans son processus de création. Elle présente une « partition » constituée d’un diagramme qui organise la génération et la spatialisation du mouvement.Le dessin s’assume alors comme un outil de création, dans une proximité remarquable avec l’art minimal et conceptuel. Susan Rosenberg reviendra ainsi sur les pratiques graphiques de Trisha Brown et la place qu’elles occupent dans sa carrière. Un point de vue mis en dialogue avec celui d’une danseuse et notatrice, Marie-Charlotte Chevalier qui a travaillé sur la transcription de Newark en cinétographie Laban à partir de plusieurs fonds d’archives et d’entretiens.

Intervenants

  • Susan Rosenberg (université Saint John, New York)
  • Marie-Charlotte Chevalier (danseuse et notatrice)

À propos du séminaire « Chorégraphies »

À partir des fonds conservés à la Bibliothèque nationale de France et au Centre national de la danse, le programme invite à penser la place des pratiques graphiques et de l’image dans la création chorégraphique et dans ses processus de transmission, depuis les premières expériences du XVIe siècle jusqu’aux créations et interprétations contemporaines, quand le recours au dessin comme outil de l’exploration esthétique interroge aussi le statut des créations graphiques et de l’image, supports transitoires, traces du processus somatique, en deçà de l’œuvre.

En partenariat avec la Bibliothèque nationale de France et le Centre national de la danse

Voir le programme complet du séminaire

___

Informations pratiques

20 mars 2019 – 17h-20h

Galerie Colbert, salle Vasari
Institut national d’histoire de l’art
2, rue Vivienne ou 6 rue des Petits Champs
75002 Paris

Entrée libre

13 février 2019: L’écriture Conté, outil de composition et/ou de transmission en danse ?

Michelle Nadal travaillant avec écriture Conté. Fonds Michelle Nadal / Association Arts et Mouvement.

Dans cette présentation, il s’agira de s’intéresser aux spécificités du système d’écriture du mouvement conçu par Pierre Conté dans les années 1930, au regard de la formation, des sources (notamment la biomécanique d’étienne-Jules Marey) et du projet de son auteur.

En s’appuyant sur l’analyse de deux fonds de partitions (fonds Conté conservé à la BnF et fonds Crang conservé à la médiathèque du CND), on s’intéressera à certains des usages en matière de composition chorégraphique et de transmission qui en ont été faits jusqu’à nos jours.

Intervenante

  • Sophie Jacotot (EHESS / Labex CAP)

À propos du séminaire « Chorégraphies »

À partir des fonds conservés à la Bibliothèque nationale de France et au Centre national de la danse, le programme invite à penser la place des pratiques graphiques et de l’image dans la création chorégraphique et dans ses processus de transmission, depuis les premières expériences du XVIe siècle jusqu’aux créations et interprétations contemporaines, quand le recours au dessin comme outil de l’exploration esthétique interroge aussi le statut des créations graphiques et de l’image, supports transitoires, traces du processus somatique, en deçà de l’œuvre.

En partenariat avec la Bibliothèque nationale de France et le Centre national de la danse

Voir le programme complet du séminaire

___

Informations pratiques

13 février 2019 – 17h-19h

Galerie Colbert, salle Vasari
Institut national d’histoire de l’art


2, rue Vivienne ou 6 rue des Petits Champs
75002 Paris

Entrée libre