Archives mensuelles : mai 2019

15 mai 2019 : Figurer le mouvement dans les traités de danse et de jeux sportifs de la première modernité.

Gravure de Leone Pallavicino d’après le dessin de Mauro Rovere dans Le Gratie d’Amore, Cesare Negri, Milan, 1602.

A travers deux interventions portant sur la représentation et la codification du corps en mouvement dans les traités d’éducation à la fois physique et morale de la Renaissance et du début de l’époque moderne, la séance a pour objectif d’examiner les modalités du recours à l’image et sa fonction au sein du processus d’apprentissage et de transmission de la danse et de diverses autres activités ludico-sportives à la même période.

Marina Nordera abordera cette question à travers les planches gravées présentent dans Le Gratie d’Amore de Cesare Negri, publiées à Milan en 1602, dont certaines figurent le corps masculin en situation d’apprentissage, puis Antonella Fenech Kroke s’intéressera aux illustrations des traités relatifs aux pratiques sportives, notamment celles des Trois dialogues de l’exercice de sauter et voltiger en l’air… d’Arcangelo Tuccaro, paru à Paris, chez Claude de Monstr’œil, en 1599.

Intervenantes :

  • Marina Nordera (Université Côte d’Azur).
  • Antonella Fenech Kroke (Centre Chastel).

À propos du séminaire « Chorégraphies »

À partir des fonds conservés à la Bibliothèque nationale de France et au Centre national de la danse, le programme invite à penser la place des pratiques graphiques et de l’image dans la création chorégraphique et dans ses processus de transmission, depuis les premières expériences du XVIe siècle jusqu’aux créations et interprétations contemporaines, quand le recours au dessin comme outil de l’exploration esthétique interroge aussi le statut des créations graphiques et de l’image, supports transitoires, traces du processus somatique, en deçà de l’œuvre.

En partenariat avec la Bibliothèque nationale de France et le Centre national de la danse

Voir le programme complet du séminaire

___

Informations pratiques

15 mai 2019 – 17h-20h

Galerie Colbert, salle Vasari
Institut national d’histoire de l’art
2, rue Vivienne ou 6 rue des Petits Champs
75002 Paris

Entrée libre